Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Nuits d'hiver

    Ce programme a cappella propose une évocation musicale de la nuit, telle qu'elle nourrit notre imaginaire depuis des siècles.

 

Visions de nuits hivernales embrumées, de veillées de Noël, de ténèbres inquiétantes ou de limbes apaisantes, rêves tout à tour fantasmagoriques et merveilleux... autant de sources d'inspiration et d'interrogations existentielles.

 

Différents univers se côtoient, sacrés et profanes, entre musiques de la Renaissance (Lassus, Sweelinck) et musiques de notre temps (Poulenc, Messiaen, Sandström) et forment un parcours musical où la voix seule en magnifie la quintessence. 

Venise-Tallinn

Aller-Retour

    Ce programme rapproche deux compositeurs très éloignés dans le temps et dans l’espace.

Mises face à face, les compositions d’Arvo Pärt et de Monteverdi tissent un dialogue qui marque leur distance et leur proximité. Ces deux univers sonores très éloignés se définissent l’un et l’autre par opposition. La lumière froide mais intense de la musique de Pärt rebondit sur les couleurs chaudes et envoûtantes de Monteverdi dont la sensualité plastique est relevée par les lignes droites et sévères de Pärt.
    Finalement les deux idiomes se reconnaissent dans le trait qu’ils partagent, à savoir leur saisissante puissance d’exclamation: introvertie et concentrée avec Pärt, exubérante et vigoureuse avec Monteverdi. Les deux offrent à la voix humaine de quoi renouer avec le fond de son expressivité.

A Cappella

    Ce programme est conçu comme un florilège de musique vocale alternant époques, langues et genres différents : chansons sérieuses (et moins sérieuses !) de la Renaissance, madrigal amoureux baroque, hymnes religieux, psaumes et cantiques, du baroque au XXème s.
    Le public est ainsi transporté dans plusieurs univers musicaux, pris tour à tour par des émotions diverses, décuplées par le seul instrument de ce programme : la voix humaine.

Serenissima 1611

    A la fin de son premier séjour d’études à Venise, le jeune Heinrich Schütz offre à son mécène la dédicace du Libro Primo de’ madrigali, qu’il imprime en 1611. Forme expérimentale par excellence, le madrigal de cette période charnière entre la Renaissance et le Baroque primitif, puise son inspiration dans la poésie maniériste italienne. L’écriture musicale ainsi que le contrepoint et l’harmonie sont au service de la représentation musicale du texte poétique; elle déploie une palette luxuriante de couleurs et de styles très variés.

 

    Nous proposons ce concert sous forme de spectacle, en l’accompagnant de la lecture d’extraits d’un journal intime rédigé par un gentilhomme français en villégiature à Venise. Ce jeune voyageur, galvanisé par son séjour dans cette ville cosmopolite et virevoltante, nous dresse une
image éblouie de la vie des rues de Venise.
    Ce spectacle a été conçu comme une conversation imaginaire entre ces deux étrangers, venant d’horizons on ne peut plus éloignés, et qui auraient pu se croiser dans une des calli ou des campi de la Serenissima.