Eternal Music

    De Byrd Ă  Tavener, Les DISCOURS proposent un parcours de la musique anglaise pour chƓur avec des Ɠuvres cĂ©lĂšbres (les Funeral of Queen Mary de Purcell, l'Ave verum de Byrd) et des pages plus mĂ©connues (Beati quorum de Stanford, I was glad de Purcell).

 

L'effectif de 13 chanteurs qui constitue l'ensemble permet de dĂ©multiplier les formes et les contours de cette musique , du chƓur Ă  4 voix de l'Ave verum de Byrd aux piĂšces Ă   8 voix solistes (Hear my prayer de Purcell), en passant par des formes mixtes oĂč chƓur et solistes se rĂ©pondent (A Hymn for the Virgin de Britten) ou alternent (Funeral Sentences de Purcell) 


 

Nuits d'hiver

    Ce programme a cappella propose une Ă©vocation musicale de la nuit, telle qu'elle nourrit notre imaginaire depuis des siĂšcles.


Visions de nuits hivernales embrumĂ©es, de veillĂ©es de NoĂ«l, de tĂ©nĂšbres inquiĂ©tantes ou de limbes apaisantes, rĂȘves tout Ă  tour fantasmagoriques et merveilleux... autant de sources d'inspiration et d'interrogations existentielles.


DiffĂ©rents univers se cĂŽtoient, sacrĂ©s et profanes, entre musiques de la Renaissance (Lassus, Sweelinck) et musiques de notre temps (Poulenc, Messiaen, Sandström) et forment un parcours musical oĂč la voix seule en magnifie la quintessence. 

Venise-Tallinn

Aller-Retour

    Ce programme rapproche deux compositeurs trĂšs Ă©loignĂ©s dans le temps et dans l’espace.

Mises face Ă  face, les compositions d’Arvo PĂ€rt et de Monteverdi tissent un dialogue qui marque leur distance et leur proximitĂ©. Ces deux univers sonores trĂšs Ă©loignĂ©s se dĂ©finissent l’un et l’autre par opposition. La lumiĂšre froide mais intense de la musique de PĂ€rt rebondit sur les couleurs chaudes et envoĂ»tantes de Monteverdi dont la sensualitĂ© plastique est relevĂ©e par les lignes droites et sĂ©vĂšres de PĂ€rt.
    Finalement les deux idiomes se reconnaissent dans le trait qu’ils partagent, Ă  savoir leur saisissante puissance d’exclamation: introvertie et concentrĂ©e avec PĂ€rt, exubĂ©rante et vigoureuse avec Monteverdi. Les deux offrent Ă  la voix humaine de quoi renouer avec le fond de son expressivitĂ©.

A Cappella

    Ce programme est conçu comme un florilĂšge de musique vocale alternant Ă©poques, langues et genres diffĂ©rents : chansons sĂ©rieuses (et moins sĂ©rieuses !) de la Renaissance, madrigal amoureux baroque, hymnes religieux, psaumes et cantiques, du baroque au XXĂšme s.
    Le public est ainsi transportĂ© dans plusieurs univers musicaux, pris tour Ă  tour par des Ă©motions diverses, dĂ©cuplĂ©es par le seul instrument de ce programme : la voix humaine.

Serenissima 1611

    A la fin de son premier sĂ©jour d’études Ă  Venise, le jeune Heinrich SchĂŒtz offre Ă  son mĂ©cĂšne la dĂ©dicace du Libro Primo de’ madrigali, qu’il imprime en 1611. Forme expĂ©rimentale par excellence, le madrigal de cette pĂ©riode charniĂšre entre la Renaissance et le Baroque primitif, puise son inspiration dans la poĂ©sie maniĂ©riste italienne. L’écriture musicale ainsi que le contrepoint et l’harmonie sont au service de la reprĂ©sentation musicale du texte poĂ©tique; elle dĂ©ploie une palette luxuriante de couleurs et de styles trĂšs variĂ©s.

 

    Nous proposons ce concert sous forme de spectacle, en l’accompagnant de la lecture d’extraits d’un journal intime rĂ©digĂ© par un gentilhomme français en villĂ©giature Ă  Venise. Ce jeune voyageur, galvanisĂ© par son sĂ©jour dans cette ville cosmopolite et virevoltante, nous dresse une
image Ă©blouie de la vie des rues de Venise.
    Ce spectacle a Ă©tĂ© conçu comme une conversation imaginaire entre ces deux Ă©trangers, venant d’horizons on ne peut plus Ă©loignĂ©s, et qui auraient pu se croiser dans une des calli ou des campi de la Serenissima.